Usuario - - Acceso de usuarios
Domingo - 23.Noviembre.2014


be natural - NIF B70101464
política de privacidad del portal
Estás en: Noticias

Ardoises naturelles : une production française limitée mais très prisée

 

Si la production française d’ardoises naturelles est devenue confidentielle, notre pays reste le premier consommateur au monde de ce matériau de couverture.

Au début du XXe siècle, la France produisait plus de 100 000 tonnes d’ardoises. Les fermetures de carrières se sont ensuite succédées et la production française représente désormais moins de 15 000 tonnes par an. Avec un leader dans le secteur, les Ardoisières d’Angers, qui magnifient nombre de Monuments Historiques, mais également des demeures de caractère et autres maisons de particuliers.

Selon Talal Soweif, le directeur commercial de cette entreprise, basée à Trélazé dans le Maine-et-Loire, la production angevine comptabilise 90 % de la production française avec une production annuelle de 11 000 tonnes pour 200 salariés.

Une petite dizaine d’ardoisiers se partagent les 10% restant, notamment en Bretagne, dans les Alpes, dans les Pyrénées et en Corrèze. À titre d’exemple, les ardoisières de Plévin (29) de Daniel Corvellec ont une production annuelle de 30 tonnes d’ardoises mordorées. En Haute Savoie, au sein des Ardoisières des 7 pieds à Morzine, Franck Buet déclare produire 30 à 40 tonnes par an de son ardoise grise. Avec quelques centaines de tonnes et 11 salariés, Jean-François Bugeat des Ardoisières de Corrèze s’impose comme le deuxième producteur du pays.

Pour pérenniser leur activité et répondre à la demande, les ardoisiers fabriquent également des plaques pour les dallages, des poudres, des granulés, des blocs décoratifs et importent des ardoises de couverture, majoritairement d’Espagne, et souvent moins chères.


L’Espagne, premier importateur

En effet, selon les chiffres du commerce extérieur de la France élaborées et publiées par la Direction générale des douanes et droits indirects*, le volume d’importation d’ardoises pour toitures ou façades représentaient 261 598 tonnes en France en 2009  dont 233 198 tonnes provenaient d’Espagne, 11 567 tonnes d’Allemagne, 8 478 tonnes du Canada, puis de Belgique, du Brésil, d’Italie mais aussi de Chine. Ce dernier marché est en progression, passant de 263 tonnes en 2007 à 1 642 tonnes en 2009. Selon les mêmes sources, la France affiche, au niveau des exportations, un volume de 741 tonnes en 2009, principalement en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

 

 

Source : Delphine Després, batirama.com

 

 

 

Compártelo:
meneame digg delicious technorati google bookmarks yahoo blinklist twitter Facebook
ir arriba

v02.14:0.09
GestionMax

Acceso Produce Luis Galan