Usuario - - Acceso de usuarios
Lunes - 16.Julio.2018


be natural - NIF B70101464
política de privacidad del portal
Estás en: Noticias

Rénovation d'ampleur pour la toiture du rectorat de Rouen

La toiture du bâtiment qui abrite le rectorat de Rouen est actuellement en cours de rénovation. Ce bâtiment illustre a été marqué par l’histoire et a connu des destinations variées au fil du temps. A l’origine, l’édifice a été érigé sur un terrain donné par Saint Louis pour les frères prêcheurs jacobins qui s’y installèrent en 1246. Quelques années avant la Révolution, en 1777, une partie de l’ouvrage fut louée pour y construire le nouvel hôtel de l’Intendance par accord avec l’intendant Thiroux de Crosne. Plus tard, le bâtiment accueilli le Conseil général, puis la préfecture de Seine Intérieure. La nouvelle académie de Rouen s’y installa en 1968. Les lieux furent ensuite agrandis en 1994 et la construction accueille aujourd’hui 540 collaborateurs et de très nombreux visiteurs pendant l’année scolaire.

« L’examen de la toiture a mis en évidence une erreur de conception », analyse Gaspart Millet, ingénieur méthodes et gestion chez Lanfry, société rouennaise spécialisée dans la restauration de monuments historiques. « Les poutres sablières ont été mises en œuvre de façon filante sur toute la longueur du bâtiment, y compris sous les quatorze lucarnes. Avec le temps, elles se sont abimées et ont entrainé des descellements de joints. » Autre problème, la toiture en ardoise était très abimée et nécessitait d’être entièrement remplacée.

Pour la première tranche de travaux qui va durer 12 mois d’avril 2013 jusqu’en mars 2014, les opérations consistent donc à déposer complétement les anciennes ardoises pour les remplacer par des ardoises neuves. C’est l’occasion également de réaliser les reprises de charpente et de changer le voligeage. Les lucarnes sont en cours de refondation avec le remplacement des sablières par de la pierre de Saint Maximin, conformément au cahier des charges de l’architecte en chef des Monuments historiques, Daniel Lefèvre. Sur ce chantier, 7 m3 de pierre sont prévus pour cette première tranche de travaux. L’ensemble des éléments en pierre seront également nettoyé et consolidé si besoin.

 
La moitié du budget dédiée à l’échafaudage

Pour ces opérations, le budget total TTC s’élève à 1 million d’euros, dont la moitié est consacrée à l’échafaudage. Une proportion importante qui s’explique notamment par la complexité du montage. « La première difficulté était de tenir compte de l’espace limité disponible pour le stockage et le montage des éléments, ce qui nous oblige à optimiser les livraisons de matériel », indique Jean-Baptiste Spinicci, chef des ventes « services et techniques » chez Comabi. 


Par ailleurs, afin de maintenir le passage côté rue de Fontenelle, une partie de l’échafaudage est réalisée en porte-à-faux.

Enfin, tous les travaux se déroulent en site occupé, ce qui implique le recours à des filets de sécurité pour éviter la chute d’objet sur le public et le personnel. L’ensemble comprend l’échafaudage, une plateforme de stockage, deux tours d’approvisionnement, deux tours d’escaliers et des parapluies. La structure culmine à 22 m de haut. Trois autres tranches de travaux sont prévues. D’une durée d’un an à chaque fois. L’ensemble de la toiture devrait donc être achevée en 2017. 

Source : Julie Nicolas - www.lemoniteur.fr

Compártelo:
meneame digg delicious technorati google bookmarks yahoo blinklist twitter Facebook Facebook
ir arriba

v02.15:0.01
GestionMax

Acceso Produce Luis Galan